Reportage: Clin d’oeil au vaporisateur Da Vinci

p11_rbh09_publi_davinciEn découvrant le nouveau Da Vinci Vaporizer (DVV), nous nous sommes d’abord réjouis du design très chic de cet appareil de poche. Il est plus petit que la plupart des téléphones portables, on peut donc facilement le prendre en main.

L’odeur habituelle des nouveaux appareils électroniques disparaît après dix minutes de chauffe, et notre test avec des herbes biologiques pouvait commencer. Pendant la chauffe l’indicateur de température précis et numérique attire l’attention, qui en moins de deux minutes atteint la température de 190°C. La réserve d’herbe est ouverte par une simple pression du pouce et reste perceptible quand on la ferme. S’il y en a un peu trop, le DVV fournit une deuxième réserve séparée qui augmente la dose stockée d’un bon tiers. Les herbes chauffées peuvent êtres facilement et efficacement retirées avec une petite brosse qui se loge au dessus de la réserve d’herbe. Avec un coup de pouce de côté on peut afficher l’écran du «Da Vinci» sans mettre en marche le processus de chauffe. Un deuxième coup de pouce doit intervenir (pour la mise en marche), ce qui, avec en plus le blocage automatique, évite le déclenchement intempestif dans la poche. Le goût était parfait et la vapeur très intense, sans avoir à tirer fortement ni longtemps.

Pour des huiles ou des résines, deux mini-réservoirs s’adaptant dans la réserve d’herbe sont fournis. Nous avons choisi la température de 200°C, un peu plus qu’avec les herbes et avons été étonnés du résultat, car ce mini vaporisateur est le seul de son genre parmi les inhalateurs de poche à garantir cette option. En chauffant les résines, le DVV donne une vapeur dense en quelques secondes et garde la température constante pendant l’inhalation, sans qu’il faille aspirer trop fort. Après trois ou quatre inspirations, ce mini vaporisateur peut se partager sans attendre.

Notre seul bémol, mais qui n’est pas de la responsabilité du fabriquant, mais celle de l’utilisateur : veiller à ne pas le laisser à porter de mains des enfants qui pourraient penser jouer avec un talkie-walkie.

Cependant le «Da Vinci» par sa robustesse est sans aucun doute l’un des meilleurs produit du marché, on peut sans souci l’emmener partout. Certaines fonctionnalités comme les mini-réservoirs pour l’huile et pour la résine, tout comme l’affichage digital du niveau de la température le rendent très pratique et facilitent son utilisation. Indéniablement, il est plutôt bon pour le rendu au goût, sa durée d’autonomie de 40 minutes et son prix sont parfaitement concurrentiels. La beauté en toute simplicité.

Plus d’information sur : www.davincivaporizer.com

Image: DaVinci © 2013

Reportage: Magic-Flight Launch Box

p11_rbh09_publi_launchboxLe Magic-Flight Launch Box (MFLB) est un vaporisateur portable qui fonctionne avec une simple pile AA. La chaleur est générée par induction. Il s’agit du plus petit vaporisateur du marché. Une pile dure environ 10 à 15 utilisations, mais une seconde pile est fournie avec un chargeur qui peut les charger en même temps.

Chauffe en moins de 15 secondes !

La première impression marque l’étonnement à la vue du Magic-Flight Launch Box (MFLB). Difficile d’imaginer qu’un morceau de bois, pas beaucoup plus grand qu’une boîte d’allumettes, puisse libérer des bouffées de vapeur en quelques secondes. Il faut l’avoir pour y croire. Face à toutes les appréciations favorables, il fallait le tester pour savoir si c’était autant justifié.

Contrairement aux autres vaporisateurs portables disponibles le Magic Flight utilise une seule batterie comme source d’énergie. La batterie est insérée sur le côté du vaporisateur et l’énergie est transformée en chaleur en excerçant une pression ferme avec le doigt sur le côté négatif de la pile, pour atteindre une température comprise entre 183 et 202 degrés Celsius.

Pour charger votre vaporisateur, la lamelle de plexiglas glisse sur le côté et une petite couverture d’herbe finement broyée (ceci est important) est insérée dans la tranchée. Le MFLB peut contenir près de 100 milligrammes au maximum. Ensuite, la batterie chargée est insérée dans son logement. Faire pression pour allumer la led témoin. Attendez environ 4 secondes et commencez l’inhalation. Ensuite, il convient de retirer la batterie pour éviter que votre herbe ne devienne trop chaude ou que la batterie se décharge par inadvertance.

Avec une pratique régulière, le MFLB se révèle un outil indispensable. Il n’y pas de surchauffe et quelques bouffées suffisent à être efficaces. Une inhalation lente permet des températures supérieures, alors qu’une inhalation rapide peut faire rouler l’herbe à l’intérieur du Magic Flight Launch Box, produisant ainsi une fine vapeur. Si le vaporisateur est utilisé correctement, les émanations sont savoureuses, comparables à de nombreux vaporisateurs électriques.

Le seul petit inconvénient du MFLB est la durée de la pile, puisqu’une seule ne permet qu’une vingtaine de bouffées. Mieux vaut alors toujours se munir de la pile supplémentaire préalablement chargée.

Notre verdict : Le Magic-Flight Launch Box est un excellent, très joli et pratique vaporisateur de poche qui répond aux besoins des utilisateurs débutants et confirmés. Sa facilité de transport et sa discrétion sont sans pareil. On peut toujours compter dessus, la garantie à vie de cet appareil le prouve. Chaudement recommandé parce que ce produit est tout simplement supérieur.

Le MFLB est disponible en trois versions : l’original en érable, le modèle en cerisier et pour la version luxe en noyer. Livré dans une boîte en aluminium, incluant le chargeur avec son adapteur, deux batteries rechargeables, une pochette en velours pour le transporter, un pinceau pour le nettoyage en douceur et un embout.

Source : www.vaporizer-info.com/fr/vaporisateur/magic-flight-launch-box

Image: le MFLB – Image: LLS

Le Vapman, précision suisse

p11_rbh09_publi_vapmanComme le MFLB ou le Vaponic, le Vapman est disponible à l’espace «Vapo Rise» de la librairie Lady Long Solo située 38, rue Keller 75011 à Paris. Une bonne adresse où l’on retrouve aussi le [RBH]23, les éditions du Lézard et de nombreuses autres maisons d’éditions indépendantes, des revues comme Fakir ou Billet d’Afrique de Survie…

Le Vapman est un produit de l’artisanat suisse, avec le souci de la précision, de la finition, de la simplicité et de la robustesse propre aux produits helvètes. On connaissait la puissance des montres et celles des banquiers suisses, on n’imaginait pas qu’un si petit appareil produise d’aussi grands effets. Pourrait-on dire que c’est le nec plus ultra? Les connaisseurs objecteront que l’emploi d’un briquet chalumeau augmente le risque de brûlure et que cela mobilise deux mains simultanément.

Les amateurs de beaux objets pratiques et efficaces, comme le couteau suisse, répondront que le Vapman est unique en son genre et qu’il est utilisable partout. Rangé dans son étui discret comme un presse citron, vous êtes paré pour Mission impossible, agent double zéro sept.

www.vapman.com

le Vapman – Image: LLS