lundi, 3. octobre 2011

Conclusions provisoires

La prohibition est-elle déjà derrière nous ? Que ce soit le Parlement en Jamaïque, au Royaume Uni, au Maroc ou au Mexique, en Israël comme en Suisse et dans de nombreux autres pays, les lignes bougent. La sacro-sainte prohibition finit par poser problème, et on cherche à l‘enterrer discrètement. Pourtant en France, il reste des milliers d‘usagers et d‘usagers-partageurs incarcérés, des centaines de milliers d‘arrestations et de gardes à vue liées au cannabis, des suicides en prison, des vies brisées par cette situation, sans que ça bouge…

 

Comment le débat politique va-t-il évoluer d‘ici les élections présidentielles et législatives de 2012 ?

La pression populaire et médiatique sera-t-elle assez forte pour imposer le sujet ?

 

Il se dit que des candidatures indépendantes et pro-légalisation se prépareraient en dehors des partis traditionnels, tel que l‘avait fait le collectif Cannabis Sans Frontières aux européennes de 2009, le peuple en aurait-il assez de la politique répressive au point de chambouler le paysage électoral français, comme on pourrait l‘espérer à voir la multiplicité des articles et commentaires favorables à la légalisation sur le web ? Il faudrait pour cela un mouvement citoyen qui mobilisât prioritairement pour l‘inscription sur les listes électorales avant le 31 décembre 2012… Alors réveillons-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *