lundi, 7. novembre 2011

Il était une fois, les Éditions du Lézard. Dans le désert prohibitionniste.

Si l‘on parle de liberté d‘expression, le cas des Éditions du Lézard est assez exemplaire. Petite maison d‘édition, dont les parutions ont toujours été un peu confidentielles, elle a néanmoins permis d‘accéder commodément à de nombreux textes, bien souvent étrangers, qui jalonnent les revendications anti prohibitionnistes.

L‘aventure commença en 1992 avec Jean Pierre Galland et le mythique Fumées Clandestines Tome 1. Il était une fois le cannabis… On ne présente plus l‘ ouvrage, toujours disponible, au contraire du Tome 2, Un Monde en Pétard qui lui, ne se trouve plus que d‘occasion.

p06_desert_ananda_rbh23N03« Livre de chevet du fumeur de cannabis, première encyclopédie moderne publiée en français sur le cannabis, son histoire millénaire, sa renaissance moderne, sa culture (tant agricole que livresque), et sur les us et coutumes de ses amateurs depuis la secte des Hashaâshîn jusqu’aux actuels cannabinophiles et autres fumeurs de tarpés… Aussi instructif que ludique, bourré d’infos, d’anecdotes et de petits trucs, comprenant une impressionnante revue de presse et le Kamasoutra du fumeur, „Fumée clandestine» est le livre qui a ouvert un débat en France, pour la législation du cannabis » s‘ enthousiasmait le site Chanvre-info.ch à l‘occasion d‘une réédition. Livre culte, total respect.

C‘est également aux Éditions du Lézard que l‘on doit, dès 1994, la parution de Cannabis, la médecine interdite de Lester Greenspoon, médecin américain pionnier des recherches sur les applications thérapeutiques de cette plante. Premier plaidoyer à affirmer la valeur médicinale complémentaire de la plante.

Publié dans la foulée de la „Deuxième journée internationale du cannabis» sur le thérapeutique, le livre occasionna l‘appel du cancérologue Léon Schwartzenberg pour la légalisation. L‘éphémère ministre avait déjà témoigné qu‘il utilisait le cannabis depuis les années 70 pour accompagner les traitements anti-cancéreux.

La même année sort également L‘Empereur est nu, la conspiration contre le cannabis. Autre livre mondialement hyper culte, largement épuisé, dont Michel Sitbon imaginait une réédition respectant la mise en page très personnelle de Jack Herer. Il regrettait un peu de ne l‘avoir pas fait pour la première édition.

Créateur de l‘ association Help End Marijuana Prohibition, Herer était plus qu‘un militant du chanvre, le terme adorateur serait plus juste. Il avait lancé un défi de 5.000 dollars à quiconque prouverait que le chanvre n‘était pas la seule plante capable de sauver la planète, tant elle pouvait contribuer à tous nos besoins : énergétiques, alimentaires, textiles, assainissement des sols pollués, papier, constructions, etc… etc. L‘Empereur est nu est la référence obligatoire de tous ceux pour qui le terme cannabis ne sous-tend pas seulement un type d‘usage de la plante mais bien le nom latin générique de l‘extraordinaire chanvre, reconnu au XIXème par Linné.

De la même époque date également l‘étude sociologique, à tendance touristique de Cannabis à Amsterdam, une géographie du Haschisch et de la Marijuana. Même un peu vieillie, cette enquête reste une base méthodologique d‘appréhension du phénomène de la vente „libre» qui a pu 20 ans plus tard être très timidement envisagée dans le rapport parlementaire de la commission Vaillant (Cf. [RBH]²³ N°2). Les effets prétendument pervers de la libéralisation y sont bien ciblés ainsi que leur régulation naturelle.

Deux livres de Thomas Szasz, La Persécution rituelle des drogués, boucs émissaires de notre temps et Notre droit aux drogues (avec une préface de Francis Caballero) voulaient élargir un peu le débat et sont toujours d‘ actualité malheureusement, en France tout au moins. Ne pas manquer dans Persécution rituelle, la page 102, avec un tableau des perspectives théocratiques et thérapeutiques, pur chef d‘œuvre, dont il est malheureusement probable que Monsieur Etienne Apaire ait fait l‘économie de lecture. Les deux volumes du psychiatre américain se répondent. L‘un posant le problème des opinions publiques à qui on présente les phénomènes liés aux drogues, « par une publicité passionnée et une interdiction hystérique de certaines substances » comme une question de Bien et de Mal ; l‘ autre, comme le souligne Francis Caballero dans sa préface, soulevant la question du pouvoir de l‘état sur les individus dans une société démocratique. Dans les deux, l‘auteur défend un possible droit à la drogue. Il y a eu d‘autres recherches aux conclusions finalement assez analogues, depuis, on pense à celles de Pharo (Cf. [RBH]²³N°2)

Drogues légales, l‘ expérience de Liverpool, retrace, en 1995, avec un angle d‘approche ethnologique la démarche du docteur John Marks qui essayait de répondre à la question du contrôle de l‘usage des drogues dites « dures », sans avoir recours à la répression. Malgré ses résultats remarquables «l’expérience de Liverpool» sera entravée par le gouvernement Thatcher : Incompatible avec l’idéologie prohibitionniste promue sous pression américaine. Elle a été amputée de deux de ses trois centres.1 L‘exemple de Liverpool a permis que l‘on ait le débat actuel sur les salles de consommation encadrées.

Il ne faut pas oublier non plus des livres révélateurs d‘une société dans laquelle les drogues honnies officiellement étaient plus ou moins, au mieux tolérées, ou carrément utilisées de façon légèrement troublante quand même. Ainsi, la Politique de l‘Héroïne qui démontre en 621 pages, sous la plume d‘Alfred W. McCoy, les importantes implications de la CIA dans le trafic des drogues, ce que tout le monde sait maintenant, mais ici est retracée une sorte de complicité dans le trafic, qui pourrait expliquer les difficultés à attaquer frontalement les mafias. Ou tout aussi instructif LSD et CIA qui nous replongent, un tantinet éberlués d‘interférences étonnantes, dans les années 1960. Aldous Huxley, qui ne fut pas que l‘auteur du Meilleur des Mondes, mais aussi un des précurseurs du New Age, fervent adepte d‘hallucinogènes, est souvent cité dans LSD. Le recueil de ses écrits concernant en particulier la mescaline et le lsd, Moksha, fait partie bien sûr du catalogue des Éditions du Lézard.

Il faudrait aussi parler des petits manuels se rapprochant des Que sais-je, sur l‘ Ecstasy, la Cocaïne, l‘Héroïne, …, et de beaucoup d‘autres titres qui se sont efforcés d‘informer, de sensibiliser, de permettre de réfléchir sans passion polémique .

Mais il y a aussi des livres plus distrayants comme l‘Aventure Hippie, par exemple, plus littéraires avec Timothy Leary, plus illustratifs comme Les Très riches Heures du Cannabis par Phix, plus encyclopédiques comme La Légende de la Coca par Jorge Hurtado qui est à la base du Musée de la Coca à La Paz, ou Les Plantes des Dieux, répertoire quasi exhaustif « des végétaux qui ont été ou sont encore importants pour la vie culturelle ou religieuse de nombreuses sociétés humaines ».

Sans parler bien sûr de quelques livres pratiques dont le savant La Botanique du Cannabis, de Robert C. Clarke. En recueillant et en classifiant une masse considérable de données, Clarke répond ainsi à tous les besoins, même inconscients, de ceux qui veulent tout savoir sur la plante.

Ou les classiques du quotidien : Du Cannabis dans mon Jardin et Jardin d‘Intérieur.Et là, on ne peut qu‘avoir une pensée émue pour Culture en Placard (Closet Cultivator) d‘Ed Rosenthal, qui a été l‘objet de poursuites judiciaires presque farfelues en 2005. En soi, cette condamnation n‘ était pas d‘une très grande importance. Sauf qu‘à partir de là, la diffusion des titres des éditions fut encore beaucoup plus difficile. Et sans diffusion, les éditions vivent très mal, surtout pour ce type d‘ouvrages à public convaincu mais hésitant…

On ne peut pas parler des Éditions du Lézard sans citer l‘Esprit Frappeur qui en est un peu le Livre de Poche. Créées en 1997 par Michel Sitbon, ces éditions publient principalement des essais politiques (ou littéraires) sur des questions d‘actualité plutôt engagée. Les ouvrages sont d‘un petit format, de prix modique, à partir de 2€, et une bonne vingtaine de titres concernent le cannabis. Certains sont des rééditions du Lézard, comme Du Cannabis pour se Soigner de Rosenthal, Gieringer et Mijuriya, d‘autres permettent pour 3 € d‘ avoir avec Le petit livre vert, un manuel d‘autoproduction pour tout savoir sur la culture biologique de l‘herbe. Cannabis : nous plaidons tous coupables relate l‘opération Chanvre des députés organisée par le C.I.R.C. le 10 décembre 1997. L‘Utilisation Rituelle du Cannabis fait le récit de l‘usage historique de la plante, de l‘ancienne Perse à l‘Amérique, M‘haschich est un petit recueil de 10 contes marocains parlant du haschich. Avec le florilège Saveurs de Chanvre, suite de Du Cannabis pour le Goûter, on retrouve les auteurs classiques, Balzac, Baudelaire, Gautier … avec des textes non lus en classe.

Tous ces livres qui ont été édités, mais peu diffusés en raison de l‘odeur sulfureuse des sujets, montrent bien les limites de la liberté d‘expression. Même si elle n‘est pas absolument répressive dans les faits, le poids des lois prohibitionnistes agit pernicieusement pour étouffer. Les libraires ne sont pas encouragés à la tête de gondole…

Avec les Éditions du Lézard, ouvertement centrées sur les drogues, principalement le cannabis, Michel Sitbon souhaitait entre autres … réformer les consciences… .2 Ce n‘est pas tout à fait acquis, mais les quelques 150 titres parus peuvent continuer le lent travail pour lesquels ils ont été publiés. Il paraît qu‘une nouvelle aventure va commencer pour ces éditions. Alors, attendons…

La bonne nouvelle c‘ est que, non seulement c‘est un relais RBH, mais on peut aussi passer commande à la librairie associative Lady Long Solo, 38 rue Keller 75 011 Paris. Les catalogues sont visibles sur le site lady long solo. com

Post Scritum : Ceci n‘ est pas un panégérique quelconque, mais bien plutôt un rappel de l‘ apport, utilisable encore actuellement hélas, que représentent des publications informatives permettant de se faire une opinion en dehors des tumultes ambiants.

(1) www.actupparis.org/spip.php?article2665

(2) www.pistes.fr/swaps/16_149.htm

Par Ananda

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *