vendredi, 2. décembre 2011

Newsflash No 4 – Faites entendre votre voix

Pétition en faveur du cannabis thérapeutique

Depuis de nombreuses années le cannabis est reconnu comme utile ou indispensable pour aider ou soigner certaines affections. Il est aussi reconnu dans le traitement de maladies particulièrement graves (glaucome, anorexie),… soit comme médicament performant, (Alzheimer, myopathie ou sclérose en plaques), ou pour accompagner le traitement des malades du cancer ou du Sida.

p02_newsflashs_rbh23N04Nous demandons aux autorités de reconsidérer leur jugement sur le cannabis afin que celui-ci soit accessible, que ce soit par des personnes habilitées (chanvriers), ou plantations personnelles, qu‘il soit ingéré ou fumé, inhalé, ou sous forme de tisane, pour le bien-être et au choix des malades.
Dans de nombreux domaines le cannabis est moins coûteux que les médicaments, pas toujours efficaces de l‘industrie pharmaceutique, le droit de se soigner comme chacun le désire est un droit fondamental.

Les lois contre l‘ usage récréatif de stupéfiants s‘appliquent malheureusement de la même manière à ces usages thérapeutiques. Ainsi, des personnes gravement malades sont empêchées – ou dissuadées – de recourir à des soins dont ils et elles ont vitalement besoin.

« Pour le droit de se soigner : Je suis pour la légalisation de l‘usage thérapeutique du cannabis. »

Pour signer cette pétition sur internet http://4807.lapetition.be/

PRINCIPES ACTIFS

Le Sativex© en France

Le collectif Principes Actifs a contacté l‘Afssaps au sujet du Sativex© .

En effet, à la lecture de toutes les information erronées qui circulent sur la mise à disposition aux patient(e)s de ce médicament, il nous paraissait indispensable de savoir ce que nous pouvons ou pas obtenir actuellement en France. Notre contact nous l‘a expliqué en 3 points :

Aucune ATU n‘a été accordée par l‘Afssaps à ce jour,

Il n‘y a pas d‘ autorisation de mise sur le marché : AMM,

Toute personne (médecin ou patien(e)) en possesion de Sativex© se trouve dans l‘ illégalité.

Exemple : acheter du Sativex en dehors de nos frontières est illégal, la douane française est en droit de vous le confisquer, et en aucun cas votre médecin ne peut le recevoir à votre place. Nous avons demandé si au nom de « la libre circulation des produits dans l‘espace Schengen » il était possible de s‘en procurer en Europe. Il nous a été répondu que le Sativex© étant actuellement considéré comme un stupéfiant en France, cela n‘était pas possible. A la question de savoir si l‘an prochain le Sativex© obtiendrait une AMM (autorisation de mise sur le marché), à priori : non.

06/10/2011

L‘Equipe du Collectif Principes Actifs

Merci de faire tourner ce communiqué pour informations.

Le cannabis a besoin de toi

Le cannabis et l‘ antiprohibition cherchent des candidats et des électeurs pour les élections législatives de juin 2012, pour imposer le débat pendant les campagnes électorales, pour faire pression sur les politiques, pour informer les citoyens.

Merci de prendre contact au 07 60 44 12 53

Safer Cannabis?

L‘ivresse cannabique améliorerait la sécurité routière

Dans un article publié par le site de l‘Express en Belgique, la journaliste Audrey Duperron brise un tabou, en titrant « La légalisation de la marijuana rend les routes plus sûres ». Elle relate les résultats d‘ une étude réalisée par Daniel Rees, un professeur d’économie à l’U niversité du Colorado de Denver, et D. Mark Anderson, à l’U niversité d’Etat du Montana. Leurs conclusions montrent que la légalisation de la marijuana médicalisée a permis de réduire la mortalité sur les routes de 9%, et de réduire la consommation de bière de 5%. Leurs travaux ont porté sur les décès relatifs aux accidents de la route au plan national entre 1990 et 2009, y compris pour les Etats ayant légalisé la marijuana médicalisée. Dans les Etats où la consommation de cette dernière est autorisée, la consommation d‘alcool a également été réduite. « Nous avons été stupéfaits de découvrir que les effets de la légalisation de la marijuana médicalisée sont si peu connus », affirme Rees dans un communiqué. « Nous avons examiné les cas de décès sur la route parce que les données disponibles sont de bonne qualité, et ces données nous ont autorisés à tester si oui ou non, l‘alcool pouvait être un facteur ».

Les chercheurs rappellent que d’autres recherches avaient auparavant indiqué que les conducteurs ayant bu de l’alcool ne se rendent pas compte à quel point cette boisson a compromis leur aptitude à conduire. Ils roulent plus vite et prennent plus de risques. En revanche, d‘ autres études ont montré que les fumeurs de cannabis tendent à éviter les risques. Cela expliquerait comment la légalisation de la marijuana médicalisée pourrait se solder par des décès moins nombreux sur les routes, d‘autant plus que les consommateurs de cannabis tendent à fumer chez eux, alors que l‘alcool est plus souvent consommé dans des bars ou des restaurants.

Les chercheurs ont également voulu savoir si la légalisation de la marijuana médicalisée dans les 3 Etats du Montana, de Rhode Island, et du Vermont avait conduit à une augmentation de sa consommation. Ils concluent qu‘elle a effectivement augmenté après sa légalisation dans le Montana, et l‘Etat de Rhode Island, mais pas dans le Vermont.

Source : http://lexpress.be

Les ravages du « speedysarko » – Nouvelle analyse de Terra Nova

On se souviendra d‘un précédent rapport (Cf. RBH N°1) évaluant à 3000 euros les dépenses consacrées pour l‘interpellation et la placement en garde à vue des usagers de drogues (principalement les amateurs de cannabis). Avec cette nouvelle étude, c‘est toute la politique sécuritaire « speedysarko » qui est passée au crible.

Extrait choisi : « Sur le terrain, les objectifs affichés de lutte contre l‘économie souterraine et le trafic de drogues et de garantie de la paix publique n‘ont pas été atteints. Les vols restent à un niveau élevé et les violences demeurent une préoccupation majeure. Ce sont surtout les interpellations pour usage de drogue et les infractions contre les personnes dépositaires de l‘autorité publique qui ont progressé de façon spectaculaire. L‘augmentation du taux d‘ élucidation, de 25% en 2001 à 38% en 2010, sensée refléter l‘ efficacité des services de police et de gendarmerie, est artificielle. Elle repose presque exclusivement sur le développement des infractions-révélées-par-l‘action-des-services (IRAS) et, parmi elles, sur l‘arrestation des consommateurs de produits stupéfiants. Hors IRAS, le taux d’élucidation est ramené à 29% L‘élucidation des cambriolages et des vols « à la tire » reste marginale avec des taux d’élucidation, en 2010, respectivement de 13,4% et de 4,3%. ».

Souvent, on entends « on peut tromper mille personnes une fois, mais on ne peut pas tromper mille fois une personne. » L‘an prochain, lors des élections générales, il faut espérer que ce vieil adage soit bien présent dans la tête des électeurs -notamment les cannabinophiles, les défenseurs d‘une autre politique en matière de drogues- au moment de leur vote.

Pour lire et télécharger ce rapport, consulter le site www.tnova.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *