vendredi, 2. mars 2012

L’ESPRIT FRAPPEUR … de la «Loi Caballero»

Le temps de la légalisation du cannabis approche. Même s’il est impossible de prédire quand elle interviendra, 2012 devrait être une année décisive. Une année électorale en France et aux Etats Unis.

caballero by kiki rbh05Or pour la première fois de son histoire, l’opinion américaine est majoritairement favorable (50% contre 46%) à la légalisation de la marijuana (Sondage Gallup, novembre 2011). Et l’on sait depuis la Convention Unique de 1961 que c’est l’Amérique qui fait souffler le vent de la prohibition dans le monde.

Un vent mauvais qui, après un demi-siècle de répression féroce, se révèle un fiasco total. Ainsi la loi française du 31 décembre 1970, qui devait mettre fin à l’usage et au trafic grâce à ses peines délirantes (un an pour un joint, dix ans pour une barrette, vingt ans pour un plant), est un échec monumental : le nombre de consommateurs potentiels est passé de 800 000 à 13,5 millions (Source OFDT, 2011), les quantités saisies de 800 kilos à 60 tonnes, les interpellations de 2 000 à 100 000, les admissions aux centres de désintoxication de zéro à 20 000, le nombre de personnes incarcérées de quelques centaines à quelques milliers, etc… Sans parler de la création de zones de non-droit, du financement du crime organisé, de la violence croissante dans les banlieues et de l’utilisation de mineurs comme petites mains du trafic.

Voilà pourquoi le rapport Vaillant publié en juin 2011 préconise de remplacer la prohibition du cannabis par une politique de légalisation contrôlée. Une proposition bien venue qui confie à un monopole d’Etat, la Française du cannabis, le soin d’en contrôler la production, la distribution et la consommation. L’idée de base est de remplacer la morale guerrière d’abstinence par une politique de modération. On remplace la guerre au cannabis par la lutte contre le cannabisme en ne punissant que les abus préjudiciables aux tiers, aux mineurs, ou à la société. Comme contre le tabagisme ou l’alcoolisme.

Les avantages d’une telle légalisation, qu’il ne faut pas confondre avec la dépénalisation, sont en effet nombreux : 20 000 à 30 000 emplois dans l’agriculture, le commerce, l’industrie et les services.

Deux à trois milliards de ressources fiscales et sociales, une économie de 800 millions d’euros pour l’Etat dans les budgets de la police et de la justice, confiscation des profits des trafiquants et réduction des zones de non droit dans les banlieues, information des consommateurs sur les risques d’abus du produit, sans compter le financement de la prévention ou son utilisation thérapeutique.

Le cannabis créateur de richesse et d’emploi volant au secours d’un Etat en faillite tout en protégeant la santé publique. Un véritable programme électoral. Il serait temps qu’on en discute enfin sérieusement.

 

 

Francis Caballero est l’ auteur du Droit de la Drogue (Ed. Dalloz) et Président Fondateur du Mouvement pour la Légalisation Contrôlée.

 

Legalize it ! C‘est le titre du prochain ouvrage de Francis Caballero, aux Editions l‘Esprit Frappeur. A paraître, le 23 février (Cf. Page 9)

par Francis Caballero

Image: KIKI © 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *