jeudi, 25. octobre 2012

Irun, le sommet de l‘Europe – en marche vers la légalisation

[RBH]²³ – Est-ce le premier salon du genre dans la région? Pourquoi vous êtes vous engagé à l‘organiser? Sans indiscrétion, ça coûte cher d‘organiser un salon de ce type?

visite https://rbh23.com/2012/09/irun-le-sommet-de-leurope-en-marche-vers-la-legalisation/
visite https://rbh23.com/2012/09/irun-le-sommet-de-leurope-en-marche-vers-la-legalisation/

Thomas : En juillet 2008, il y a déjà eu la «San Ferweed» à Pampelune qui se déroulait en même temps que les fameuses de fêtes de la San Fermen. Mais ce fut un échec car le public n‘était pas au rendez-vous.

Quand on m‘a proposé de rentrer dans l‘organisation, j‘ai tout de suite accepté, car en tant que professionnel je participe à de nombreuses foires et j‘ai donc l‘habitude de ce type d‘évènements, j‘ai aussi la vision de ce qui peut manquer aux visiteurs ainsi qu‘aux exposants.

Organiser un salon coûte très cher et demande beaucoup de temps, surtout si l‘on fait les choses avec coeur.

C‘est le premier salon transfrontalier franco-espagnol, combien de personnes attendez-vous? Pensez-vous que les Français seront massivement présents?

Nous attendons entre 15 et 20.000 personnes sur les 3 jours et 5.000 par concert.

J‘espère que les Français seront présents, car ce type d‘évènement semble impossible en France. Les Français sont vraiment concernés, il faut être courageux en France pour essayer de bouger les choses, nous en parlerons lors des conférences avec Jean Pierre Galland que nous avons invité avec les Editions du Lézard et celles de l‘Esprit Frappeur. Nous savons que des militants se regroupent pour créer des Cannabis Social Club, ce qui se passent dans différents pays d‘ Europe tel que l‘Espagne.

Récemment on a beaucoup parlé en France du référendum dans une ville espagnole, est-ce que cette initiative a produit quelques effets ailleurs et dans quelles proportions ce vote a eu un impact?

Non, il n‘y a pas eu d‘effets de chaîne en Espagne, mais l‘impact médiatique a été mondial ce qui prouve que toute action n‘est jamais vaine et que l‘ on pourra réellement juger à long terme.

rbh08 irun expogrow01Quel est le programme, quelles sont les grandes animations prévues au cours du salon? Y-aura-t-il quelques surprises?

Avec 5.000 m² en intérieur, le salon Expogrow réunira les grands acteurs du marché. Dans les 7.000 m² extérieur, nous trouverons un skate park compétition amateurs et professionnels, un mur de graffitis où viendront poser des artistes reconnus.

A partir de 21h, le vendredi soir Maréa viendra terminer sa tournée et le samedi soir nous aurons B-Real de Cypress Hill, comme tête d‘affiche, vous trouverez plus de détail sur notre site internet expogrow.net. Et durant toute la journée, il y aura des animations, conférences et des surprises… Mais je ne peux pas en dire plus.

Dans quels mesures vous estimez que vous aurez atteint vos objectifs?

Nous aurons atteint nos objectifs si le public répond présent et je pense aussi à la satisfaction des professionnels, ainsi que de surprendre tout le monde.

Quels sont les domaines où ces acteurs économiques agissent? Quels types de produits retrouvera-t-on à Expo Grow? Peux-tu nous faire une petite visite guidée avant le salon de ce que l‘on trouvera en parcourant les allées?

Nous avons les acteurs des différents niveaux de la chaîne économique. Il y aura des fabricants de différents produits pour la culture, tel que GHE engrais et systèmes hydroponiques depuis plus de 40 ans, basé en France, Advanced Hydroponics of Holland engrais, et d‘autres du monde entier, des grainetiers comme Green House Seeds, Nirvana, Positronic, Kannabia la vente de graines de cannabis est autorisée en Espagne. Il y aura aussi des distributeurs, des revendeurs, tous les acteurs d‘une chaîne.

Dans les allées, on trouvera tout ce qu‘il faut pour la culture intérieur, ainsi que divers articles pour les fumeurs, comme les vaporisateurs IOLITE. Mais le mieux étant de venir voir tout simplement.

De votre point de vue, comment percevez-vous la politique française à l‘égard du cannabis et de ses usagers? Est-ce que vous observez des évolutions? Vos impressions à l‘égard de la France sont-elles positives ou négatives?

Malgré des prises de positions de personnes du gouvernement, nous voyons bien qu‘il n‘y a pas d‘évolution, ni de modifications prévues, pourtant la prohibition n‘empêche rien, et surtout pas en France l‘un des pays avec le plus de consommateurs.

Je suis Français, ces 20 dernières années j‘ai vu l‘évolution au niveau social et culturel, les mentalités changent et les politiques devraient s‘ adapter et écouter l‘opinion générale et surtout ne pas croire que les «fumeurs» sont des inactifs dans la sociéte. Il faut qu‘ils arrêtent de nous stigmatiser, et de caricaturer…

On serait surpris de la diversité des consommateurs en France. Il va falloir du temps, mais je reste positif sur ce sujet.

Microbio: Thomas, de Plantasur

J‘ai 38 ans, je suis Français, Rennais pour être plus précis, et cela fait 12 ans que je vis en Espagne, avec ma femme et mes 2 filles.

Après un parcours scolaire un peu chaotique, l‘école n‘était pas adapté à moi ou l‘ inverse, à 16 ans je suis parti voyager, découvrir le monde, l‘ Inde… Après plusieurs escales, au milieu des années 90, j‘ai travaillé dans un grow-shop aux Pays-Bas à la frontière allemande. C‘est là que j‘ai rencontré les différents grainetiers. Un jour, un ami m‘a parlé de ce qui se passait en Espagne, plusieurs grow-shops étaient en train d‘ouvrir. Nous avons décidé de créer Plantasur à Grenade, car j‘adore cette région montagneuse.

Petit à petit, notre catalogue s‘est élargi, au départ nous avions surtout des graines et des accessoires, au fil du temps et surtout avec beaucoup de travail, nous avons réussi avoir la confiance des grands fabricants et des marques du secteur. Nous essayons au quotidien de satisfaire la centaine de clients que nous avons.

Plantasur, c‘est une équipe de 50 personnes qui travaille avec plaisir, nous voyageons beaucoup car nous faisons presque tous les salons européens.

www.plantasur.com

CHECKLIST

Stand 18A: Retrouvez [RBH]²³ – La Gazette du Chanvre et l’équipe de l’agence Sowjet.

Billets: entre 10€ (un jour) et 60€ (3 jours de foire + concerts).

Concerts: B’Real (Cypress Hill), Maréa, Mademoiselle K, entre autres …

Invités: Howard Marks aka Mr Nice, Steve De Angelo (Harborside Medical Center), Rick Simpson, Joep Oomen (ENCOD), Carel Edwards, entre autres …

+ Infos: www.expogrow.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *