samedi, 2. mars 2013

Edito – De retour pour de bon

Ouf, enfin, il est là, entre vos mains, et comme vous, nous sommes ravis. Nous espérons que d’autres annonceurs viendront pour ajouter des pages (pour couvrir plus de sujets) et surtout pour augmenter le tirage et toucher plus de monde encore avec votre aide.

Le gouvernement a nommé Mme Jourdain Menninger à la tête de la MILDT, avec pour mission de résorber une dizaine d’années de politique totalement contre-productive, sauf pour remplir les prisons, surcharger les tribunaux, creuser le fossé entre usagers et institutions, stigmatiser davantage des personnes déjà en situation d’exclusion… La liste est longue des effets négatifs de l’ordre sarkoziste, on aimerait que Valls-Ayrault-Hollande s’en démarquent vraiment.

La France des records négatifs devrait pourtant faire son introspection comme premier pays consommateur au monde de psychotropes légaux, avec les graves conséquences pour la santé en général et même pour la sécurité routière au final. Au même titre que l’on parle du scandale du Mediator, quid de l’avenir des enfants traités avec des amphétamines auxquels on interdit l’accès à l’école s’ils oublient leur traitement ? Pourquoi feindre d’ignorer que la consommation de drogues illicites est aussi massive en France, et que les statistiques du primo-usage deviennent alarmantes? La crise a bon dos pour imposer des «efforts», des «restrictions», des «sacrifices». Mais n’est-il pas temps de faire une pierre deux coups? Diminuer les dépenses publiques liées à la répression conséquence d’une prohibition aveugle, et augmenter les recettes des collectivités par une forme de régulation légale.

Néanmoins, entre les propositions du rapport Raimbourg et celles de la conférence de consensus pour la prévention de la récidive, il existe bien une tendance réformatrice.

Car si l’expérimentation de salle d’injection supervisée est tolérée, il devrait être acceptable pour tous de voir des cannabistrots libérer les halls d’immeubles ! Et pour vite améliorer la situation, les autorités devraient garantir l’essor des Cannabis Social Clubs Français dont la presse a fait grand bruit ces derniers mois, un sujet que nous abordions déjà en juin 2011…

En espérant que l’aventure continue longtemps avec votre soutien.

redaction@rbh23.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *