samedi, 8. juin 2013

Avec votre soutien

Rassurons-nous, depuis deux ans, dix numéros de cette publication ont permis à une bonne partie de la France Cannabis de se retrouver, de se reconnaître, de se révéler au grand jour.

On peut remercier Emmi et toutes la Sowjet Team. Bien entendu, ce sont les annonceurs qui permettent à ce journal d’exister, et les entrepreneurs français pourraient carrément y participer.

Parce que la France du cannabis n’est pas une mince affaire, c’est un sacré marché… Si seulement un dizième des 300 growshops répertoriés osaient faire le pas, l’an trois du [RBH]²³ serait optimiste. En plus, la frilosité voire le déni des acteurs du marché cannabique en France pourraient bien se retourner contre leurs intérêts, dans une spirale négative à force d’aveuglement.

Au Maroc, le Parlement évoque la légalisation du cannabis pour des fins thérapeutiques et industrielles. En Amérique Latine, plusieurs présidents en fonction abordent ouvertement la légalisation comme une alternative « à la guerre à la drogue ». Aux Etats Unis, près de la moitié des Etats ont mis en place des législations qui tordent le coup aux fondements de la prohibition, pour tenter d’en juguler les effets…

En Europe, la plupart des pays ont déjà adopté des politiques sur le thème «soutenons, ne punissons pas», faisant de la santé publique une priorité pour la prévention des risques et la réduction des dommages liées aux conduites addictives.

La France a donc un rôle singulier à jouer aujourd’hui, tant en Europe qu’au niveau international, car le train de la légalisation est parti… Or la Session Spéciale de l’Assembée Générale des Nations Unies sur les drogues siègera en 2016, et en 2015 il faudra déjà envisager « le monde tel que nous le voulons ».

Alors sommes nous prêts comme comme nous l’ambitionnons dans d’autres secteurs à jouer un rôle pionnier et libérateur pour le développement de l’économie lié aux usages du cannabis ?

On peut faire le pari qu’en cinq ans, nous rattraperons le retard de 15 ans pris sur les Etats Unis, pour faire des fleurs de chanvre d’aussi bonne réputation que le champagne. Chiche !

 

redaction@rbh23.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *