mercredi, 17. juillet 2013

Après le jardinage, la lecture

JPG_Couv40ansmalentendus_062013A tout seigneur, tout honneur, saluons d’abord la parution du dernier ouvrage de Jean Pierre Galland: Cannabis, 40 ans de malentendus. Tome 1 d’une trilogie, il couvre la période 1970-1996. Tout bonnement passionnant pour qui n’a pas vraiment connu cette période mais cherche à comprendre. JPG part logiquement de la fameuse loi votée le 31 décembre 1970. La contestation est immédiate mais prend du temps pour s’organiser. Malgré tout, le premier appel au célèbre 18 Joint date de 1976 …. On apprend une foule de choses sur la très longue marche pro cannabis, sur la naissance du CIRC qui a su rassembler et fédérer les revendications, sur les personnalités dont on ne sait plus très bien quel a été le rôle, sur des partis qui se sont à un moment fortement impliqués mais apparemment se sont détournés du sujet, peine, etc … La petite et la grande histoire du mouvement cannabique. Les illustrations, les fac-similés de journaux jouent un rôle fondamental dans ces chroniques qu’ils éclairent ou confortent. Les archives de JPG permettent de découvrir une extraordinaire liberté d’expression que la propagande ambiante a complètement émasculée. Rien que pour cela, il faut absolument se procurer le volume, même si cela nécessite de casser la tire-lire… Bonne lecture passionante, réveillant un peu les neurones contestataires. Du bonheur …..

 

Ed: Trouble Fête. 30 €

 

Moins ludique, laissant peut-être un tantinet sceptique pour quelques insinuations, Shit! tout sur le cannabis de Bruno Blum est très instructif et se lit presque comme un roman. En 303 pages, l’auteur couvre à peu près tous les domaines associés au chanvre: l’histoire de son utilisation générale, ses relations avec la santé publique, sa symbiose avec la musique, en passant par le trafic, et même le formatage de l’opinion publique, pour finir par la position officielle des différents partis politiques, qui n’a pas vraiment évoluée depuis début 2012. C’est bien un livre de culture générale à portée de main comme l’ambitionnait son auteur. Il fourmille également d’anecdotes peu connues, (qui a lu Rabelais, en dehors des textes choisis ou de recherches motivées?) principalement sur le monde de la musique. La lettre du chanteur reggae Lee Pipecock Jackson Perry à un ministre japonais pour intercéder en faveur de Mc Cartney emprisonné pour 200gr d’herbe en 2000, est un délicieux moment.

shit_toutsur

Ed First. 16 € 95

 

Spécial copinage, mais le DVD terriblement bien fait et informatif RDR, la Réduction des Risques, fait par Laurent Appel et Philippe Lachambre, produit par Asud raconte avec des témoignages et des images d’archives comment et pourquoi fut élaboré ce dispositif, méconnu du grand public, qui ne date que de 2004-2005.

 

A commander sur web@asud.org 7 €

 

Juste un petit dernier pour la route, Parlez vous keuf? par Gilles Braun et Frédéric Debove. Préface de notre grand camarade, mais surtout en fait celui du ministre de l’Intérieur, Alain Bauer. Sous forme de dictionnaire rassemblant et explicitant tout l’univers des hommes de police, ce petit fascicule permet de se rendre compte d’un monde spécial restant malgré tout assez étranger au commun des mortels. Mais il est utile de le connaître pour mieux en cerner le système de fonctionnement.

 

Ed Vuibert. 18 €

 

Dans la Grèce antique, un sycophante était tout bêtement un délateur qui lançait des accusations dans le but de s’enrichir. Démosthène les traite de «chiens du peuple». L’indic n’a jamais beaucoup bénéficié des faveurs populaires… Pourtant c’est ce qu’a choisi de faire Claude Boudenne, avec un talent hors norme d’après les services pour lesquels il a travaillé. C’est par le biais de diverses rencontres, qu’il va finir par assumer le rôle ambigu de malfaiteur / informateur. Pendant quinze ans, il infiltrera de nombreux réseaux de trafics, permettra d’innombrables arrestations et livre dans Brute de coffrage, ou le syndrome de Sycophante un témoignage captivant non seulement par le sujet, ce milieu de la drogue qu’il connaît bien mais aussi par l’écriture, nerveuse et précise.

 

éditions Kirographaires, 2010. 19 € 45

 

boudenne-1Marijuana Land chez Les fondeurs de Brique

Marijuana Land est le 14ème livre de Jonah Raskin qu’on ne présente plus. Cette maison d’édition avaient déjà surpris son monde en publiant A la recherche de B.Traven, récit de sa tentative d’une biographie du mythique auteur de Le trésor de la sierra Madre. Projet de biographie qu’il abandonna finalement, restant ainsi fidèle à la volonté de Traven, personnage singulier déroutant et mystérieux, donc fascinant. Raskin doit son intérêt pour la marijuana à son père, avocat qui cultivait. Dès 1998, il porta son histoire à l’écran avec Homegrown, dans lequel les habitants d’une petite ville des Etats Unis sont asphyxiés par les fumées d’une saisie d’herbe par la police… Dans Marijuana Land, dépêches d’une guerre américaine, Raskin, à la manière du gonzo reporter, nous fait rencontrer tous les acteurs du monde de la marijuana, cultivateurs, policiers, avocats, médecins, journalistes, protagonistes d’une guerre où les cartels ont souvent pris le pas sur la production issue de la contre culture des années 60. Le livre qui date de 2011 est une belle compilation de ses billets.

Pour bien faire, il signe un texte datant janvier 2013, où il évoque les votes historiques dans l’Etat du Colorado et dans l’Etat de Whasington remettant en cause les fondements de la législation internationale actuelle, en légalisant tous les usages de la marijuana au même titre que l’alcool.

 

Trad. par France Nancy

Ed. : les fondeurs de briques . 16 €

par Ananda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *