mardi, 2. juillet 2013

Edito: On the road – encore et toujours

Depuis un an, la question de la dépénalisation-légalisation monte en puissance partout dans le monde, et pas seulement en France où au niveau des responsables politiques, le changement ne semble pas encore à l‘ ordre du jour. En revanche, notre journal en atteste sur le terrain depuis l‘ile de La Réunion jusqu‘à Toulouse, en passant par Tours, Lille, Bordeaux, etc… La «France d‘en bas» explose face au mur de l‘hypocrisie, même chez les gendarmes, dans les prétoires ou en prison, la coupe est pleine. Il faudrait faire des économies, des sacrifices, au nom du redressement national… Banco ! Envisageons la légalisation du cannabis comme solution pour se redonner de l‘ air.

p01_rbh07_farid_hanfparadeEst-ce le Pays Basque ou l‘Uruguay qui légalisera le cannabis en premier ? Le Mexique et la Colombie font aussi le forcing, mais ce sont des pays arrivés au paroxysme de la «guerre aux drogues» sous la férule des USA. C‘est cette réalité qui nous pend au nez, en France, et elle a été dénoncée avec vigueur par quelques élus courageux comme Stéphane Gatignon.

Voici cinq propositions concrètes à mettre en oeuvre pour que le vrai changement s‘opère maintenant. Chacun peut recopier et compléter librement sa lettre à adresser à la Présidence de la République française (comme ce journal, c‘est gratuit : Palais de l‘Elysée 55, rue du Fbg St Honoré 75008 Paris), tout en interpellant le gouvernement de Jean Marc Ayrault et tous les parlementaires.

Libérons les balcons : par une simple circulaire du ministère de l‘Intérieur afin de cesser le harcèlement des usagers, adultes, qui dans un cadre privé font usage ou cultivent du cannabis pour satisfaire leur consommation personnelle. Des Cannabis Social Clubs pour la production, la distribution et la consommation dans un cadre privé, collectif et non lucratif. Une Agence Nationale du Cannabis Thérapeutique afin d‘offrir le meilleur accès aux personnes malades. Mise en place d‘un Forum de la Société Civile pour la participation active de représentants d‘organisations et celles des usagers de drogues à la définition de la nouvelle stratégie de la France (qui doit être adoptée d‘ici décembre 2012), pour une politique cohérente, pragmatique, audacieuse et responsable. Halte aux tests salivaires non fiables.

Lors de la première assemblée générale constitutive du Cannabis Social Clubs Français, il y aura plus qu‘une démarche de désobéissance civile, autogestionnaire et citoyenne dans cette réunion…

Bientôt avec une action collective, solidaire et déterminée, et [RBH]23 y contribuera autant que nécessaire, tous ensemble, nous obtiendrons la simple dépénalisation de l‘auto-culture. Ce qui serait un énorme pas en avant mais pas une fin en soi. Imaginez-vous de 2 à 200 000 autoproducteurs réclamant une application stricto sensu de la loi pour être jugés en cour d‘Assises.

Bon été, et rendez-vous en septembre à Irun au Pays Basque pour retrouver le prochain numéro et participer à un événement exceptionnel.

redaction@rbh23.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *