dimanche, 13. octobre 2013

IN MEMORIAM

11_092013_06_memoriamJournée internationale en mémoire des personnes victimes de la guerre aux drogues

La Journée internationale en mémoire des personnes victimes de la guerre aux drogues de l’organisme Méta d’Âme a eu lieu pour la première fois le 21 juillet 2013 à Montréal. Il s’agit d’une rencontre dans un parc entre plusieurs usagers provenant de divers milieux qui permet d’échanger sur les politiques en matière de drogues et de se remémorer nos proches qui sont morts dans la guerre contre la drogue. En se réunissant, nous voulons également exprimer notre colère face à cette guerre et garder un moment de silence pour les nombreuses personnes qui ont été tuées d’une surdose, de pauvreté, de violence et de complications dues au VIH et à l’hépatite C.

Nous exigeons la fin de la guerre à la drogue et la fin des politiques et des structures qui produisent les inégalités, la stigmatisation et la discrimination envers les personnes qui consomment des drogues. Nous avons planifié cet événement avec l’aide d’usagers qui fréquentent l’organisme. Cette année, les membres de la communauté se sont rassemblés et ont inscrit le nom de leurs proches disparus sur une étoile pour ensuite la suspendre dans un arbre. Ces étoiles sont également un symbole qui exprime notre colère collective et notre résistance à cette guerre.

 

Les objectifs de la journée sont:

De fournir aux usagers et aux personnes concernées un espace pour s’exprimer.

De créer un espace de soutien pour les rituels et les deuils après la perte d’un membre de la communauté.

De discuter des impacts complexes que les politiques en matière de drogues ont sur la communauté.

De sensibiliser le public aux décès évitables et aux alternatives possibles en lien avec les politiques sur les drogues.

 

Publié dans: Locale, Nouvelles internationales, www.rapdoq.org

NDLR – Le cannabis en soi ne tue pas … mais il suscite des emprisonnements, et des exécutions selon les humeurs. Dana Beal, Marc Hémery, Michael Blanc sont parmi les plus connus. Il y en a une multitude d’autres, plus misérables, abandonnés quasiment à leur sort aux quatre coins du monde, y compris en France.

Il est donc normal que RBH23 s’associe à cette journée internationale et soutienne Cannabis Sans Frontières dans sa volonté d’une journée mémoriale pour les prisonniers des drogues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *