lundi, 7. octobre 2013

Prévention de base: Choisir une variété de cannabis avec une teneur en cannabinoïdes qui convienne

11_092013_08_preventionLe CSCF (Cannabis Social Club Français) est généralement en mesure d’offrir à ses membres un panel varié de plantes pouvant correspondre à chacun. L’efficacité est directement liée aux différentes génétiques. Nous recommandons de choisir un type de cannabis répondant à ses besoins personnels.

La tolérance au cannabis est également une affaire individuelle.

Si vous remarquez une augmentation du dosage ou de la fréquence pour atteindre les effets thérapeutiques ou de détente désirés, réduisez ou cessez la consommation pour un certain temps. Changer de la sorte peut aider à retrouver le dosage minimal approprié et efficace.

 

Il existe deux grandes familles de cannabis: le cannabis indica et le cannabis sativa. Des centaines de variétés sont issues de ces deux grandes familles. Nous retrouvons les indica purs, les sativa purs, et les hybrides. Chaque variété possède des effets uniques car elles contiennent des ratios de cannabinoïdes différents.

 

Cannabis Indica

Les cannabis indica agissent sur le plan physique ; quelques-unes pouvant avoir un impact sur le plan affectif. Ces effets peuvent être caractérisés comme étant relaxants, sédatifs et analgésiques. La consommation du cannabis indica est généralement recommandée en fin de journée. Petite plante touffue, aux feuilles larges et aux fleurs compactes, son taux de THC est relativement bas mais le CBN/CBD est plus élevé. Son efficacité est prouvée pour ce qui concerne la douleur, la spasticité musculaire, la réduction des inflammations, de la pression intra oculaire, de l’anxiété et du stress.

 

Cannabis Sativa

Les cannabis sativa ont tendance à agir sur les émotions et la pensée par des actions plus stimulantes, motivantes, énergisantes et favorisant l’esprit créatif. Ces effets peuvent être particulièrement bénéfiques pour traiter les composantes psychologiques reliées aux maladies. La consommation du cannabis sativa est généralement recommandée durant la journée. Les personnes qui souffrent d’anxiété ou de troubles de santé mentale devraient utiliser les sativas avec précaution. La plante est fine et allongée, les fleurs plus résineuses se répartissent en grappes. Le THC est plus élevé et le CBN/CBD plus bas. Elle est reconnue pour énergiser, réduire les nausées, soulager les symptômes dépressifs, permettre une meilleure résistance à la douleur, redonner l’appétit…

 

Hybrides / Croisements

Les hybrides sont le résultat de croisements entre les espèces et les variétés. Les caractéristiques, et donc les effets, proviennent de la dominante. Par exemple, les croisements plutôt indica sont efficaces pour soulager la douleur en plus d’avoir certains traits sativa (stimulants, motivants et énergisants). Les croisements à prédominance sativa stimulent l’appétit, en plus d’aider à la détente et de soulager la douleur de par leurs traits indica.

 

Les principes actifs

Le cannabis contient des composants chimiques nommés cannabinoïdes, spécifiques à cette plante. Plus de 60 cannabinoïdes ont été identifiés à ce jour, mais leur rôle exact et leur importance est source d’études constantes. Les cannabinoïdes sont des composants naturels, agissant en synergie pour produire divers effets thérapeutiques en fonction de leur ratio.

L’ingrédient actif principal du cannabis est le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Le THC produit des effets euphoriques, anticonvulsifs, anti-épileptiques, anti-inflammatoires, bronchodilateurs, hypotensifs, antidépresseurs, analgésiques et relaxe les muscles. Un cannabis à forte activité thérapeutique contient entre 8% et 18% de THC.

Le cannabidiol (CBD) réduit les effets psychoactifs du THC et produit des effets sédatifs, analgésiques, anti-convulsif, antioxydants, neuroprotecteurs, antipsychotiques. Le CBD ne cause aucun effet euphorique, et sa présence peut réduire certains effets potentiellement indésirables du THC.

Le cannabinol (CBN) est une transformation de la molécule de THC et est peu psychoactif. Le CBN réduit la pression intraoculaire et est anti-épileptique.

Le cannabichromène (CBC) favorise les effets analgésiques du THC et produit des effets sédatifs.

Le cannabigérol (CBG) produit des effets sédatifs, a des propriétés anti-microbiennes et abaisse la pression intra-oculaire. Le CBG est le précurseur biogénétique de tous les autres cannabinoïdes.

 

Modes de consommation

Il existe plusieurs manières d’utiliser le cannabis pour obtenir des résultats thérapeutiques. Une méthode peut être plus efficace qu’une autre pour soulager un symptôme précis et peut différer d’une personne à une autre. Chaque méthode peut être utilisée de manière sécuritaire et efficace.

 

– Fumer demeure la méthode la plus simple (mais également la pire qui soit!) de consommer le cannabis. Les effets sont ressentis dès la première minute et atteignent leur pleins potentiels 5 à 15 minutes après l’inhalation.

Les effets peuvent être ressentis entre 30 minutes et 5 heures. Pour réduire les risques d’irritation respiratoire, il est conseillé de fumer le moins possible. Inhaler 1-2 fois et attendre 15 minutes pour trouver le dosage approprié.

– La vaporisation est un procédé par lequel le cannabis est porté à une température à peine sous le point de combustion, mais assez haute pour séparer les composantes actives de la matière organique. La vaporisation offre les avantages du dosage, tout en éliminant les effets néfastes de la combustion de la matière organique. Généralement les vaporisateurs faisant circuler l’air chaud au travers de la matière végétale, pour ensuite récupérer la vapeur dans un réceptacle, sont les plus efficaces.

– Les cannabinoïdes peuvent être extraits dans un corps gras, de l’huile ou du beurre, et puis consommés. Les effets se font ressentir 30 minutes à 2 heures plus tard. Si l’estomac est plein, le développement complet de l’action peut prendre plus de temps. Les effets peuvent durer de 2 à 8 heures. L’assimilation dépend du métabolisme de chacun. Les impacts des produits cuisinés peuvent varier selon la variété utilisée dans la préparation, mais ont tendance à être plus sédatifs et beaucoup plus psychoactifs. Étant donné la concentration des composantes actives, on doit consommer progressivement les préparations en commençant par une petite bouchée et attendre une heure ou deux, avant, si nécessaire, d’augmenter le dosage durant la journée.

– Les cannabinoïdes peuvent aussi être extraits dans un alcool puis utilisés dans la préparation de teintures. Pour les teintures, prendre 3 gouttes et attendre une heure. Augmenter ou réduire le dosage au besoin. Les teintures peuvent être diluées dans de l’eau, du jus de fruit ou même une tisane. Les effets ressemblent à ceux des produits cuisinés et peuvent être différents selon les variétés utilisées pour les préparer.

– Les capsules (gélules) sont une autre méthode de consommation utilisant de la poudre de résine extraite du cannabis, mélangée à un corps gras. Les effets ressemblent à ceux des produits cuisinés et peuvent varier selon les plantes utilisées pour les préparer.

Utilisations responsables

Effets secondaires

Les effets sont variables selon les individus.

Il est nécessaire de se rappeler que la coordination, les processus cognitifs, la mémoire à court terme peuvent être affectés par son usage régulier. L’arrêt brutal d’une grosse consommation peut entraîner des sueurs nocturnes. Les problèmes cardiaques ou relevant d’une anxiété développée ne favorisent pas son usage

Le cannabis peut altérer votre habileté à conduire et utiliser de la machinerie. Il ne devrait pas être consommé en même temps que l’alcool car il risque d’amplifier les effets de ce dernier, réduire les effets recherchés du cannabis et à l’occasion, donner des nausées.

Dans la mesure du possible, les personnes régulièrement suivies par un médecin devraient pouvoir parler de leur usage annexe de la plante.

Mais quoi qu’il arrive, il convient d’abord de se familiariser avec la substance, qui n’a jamais tué personne, mais peut provoquer des désagréments lors de consommation non responsable…

 

Un cannabis cultivé en prenant soin de choisir des substances nutritives de bonnes qualité (organiques ou autre), aidera à éviter la toxicité potentielle; particulièrement importante pour les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Nous rajoutons juste une chose sur la récolte du cannabis, car la maturation des trichromes fait varier significativement les effets produits. Un cannabis récolté tôt avec un fort pourcentage de trichromes laiteux aura un effet plus cérébral alors qu’un cannabis récolté plus tardivement avec un fort pourcentage de trichromes ambrés aura un effet plus corporel «stone».

Ne consommez JAMAIS un cannabis humide (les branches doivent craquer) ou moisi. Consommez toujours un cannabis correctement séché, sans additifs et bien cultivé.

par Dominique Broc

Photo: Hanf Journal

2 réponses à «Prévention de base: Choisir une variété de cannabis avec une teneur en cannabinoïdes qui convienne»

  1. abdel

    tu pourrais s’il te plait me faire une liste d’herbes a fort taux de sativa qui donne la peche et mettre le pourcentage de sativa à coté de chaque herbe te casse pa la tete une douzaine d’herbes suffira je te remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *