dimanche, 8. décembre 2013

En direct du Maroc – Une société en mouvement

Depuis quelques mois, la question de la dépénalisation du cannabis a été évoquée au Maroc. Ce qui a suscité une polémique dans la presse nationale et chez les citoyens marocains. La majorité des intervenants a affirmé que le fait d’aborder ce sujet en ce moment avait comme objectif de perturber le nouveau gouvernement guidé par le parti Islamiste. Si le PJD accepte le vote pour la légitimité du cannabis on commencera à douter de l’un de ses principes fondamentaux, celui de l’islam qui prohibe toute sorte de drogue. Si le parti Justice et Développement refuse de légaliser le cannabis, on estimera que le parti gère le pays sans prendre en considération la situation sociale du peuple marocain…

rbh23_12_06_marocIl va sans dire que l’interdiction du cannabis au Maroc n’a aucun rapport avec la religion. Les magasins, les bars et les supermarchés où l’alcool est emmagasiné le prouve , tout en sachant que ce produit est définitivement interdit par l’islam… L’ interdiction du cannabis ne peut être justifiée que par les conventions internationales  signées par le gouvernement marocain dans le cadre de la lutte contre la culture et le trafic du cannabis. La guerre mondiale contre cette plante est mobilisée par des valeurs universelles et sociales afin de sauver les jeunes de ce délire et de diminuer le taux des crimes causés par les pétards de marijuana. Les causes de cette guerre semblent disparaître concernant la cigarette qui tue plus de 66000 personnes annuellement et même pour l’alcool qui met fin à 44000 vies par an.

De ce qui précède, on déduit que la guerre contre le cannabis ne se fait absolument pas pour le bien de la jeunesse ou de la société. Le seul facteur qui mobilise l’anti-cannabis est celui d’une perspective économique parce que le cannabis menace la rentabilité des entreprises du tabac. Si le cannabis est légal le fumeur de 20 cigarettes fumera seulement deux ou trois joints, cela peut être un coup fatal à l’économie des multinationales qui investissent dans le domaine

La réclamation de la dépénalisation du cannabis a réapparu dans les actualités mondiales par le biais de la Marche Mondiale, manifestation organisée dans plusieurs pays notamment en France et au Canada…

Dans la plupart des cas, les pays démocratiques répondent positivement aux réclamations de leur population, ainsi on peut espérer une loi qui légitime la consommation et la commercialisation du cannabis.

Si ces pays légalisent le cannabis, cela annulera certainement les conventions mondiales de la lutte contre le cannabis que le Maroc a signées. Ce qui nous pousse à dire : est-ce que le Maroc ira dans le même sens et légalisera le cannabis ? Ainsi on verra des investissements nationaux dans ce domaine où le gouvernement considérait que le cannabis puisse être prohibé par la religion et les valeurs sociales. Ou bien la guerre contre le cannabis continuera, ,jusqu’à l’occupation du marché marocain par des produits cannabiques importés de l’Europe et de l’Amérique au nom des conventions de l’échange libre entre le Maroc et les pays du nord.

 

NDLR: A l’invitation du Parti Authenticité et Modernité, une délégation suisse était reçue le 4 Décembre au parlement marocain pour une journée d’étude sur le cannabis médical et industriel.

 

par Abdellah Nourou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *