samedi, 18. février 2017

Cannabis : Hamon pour la légalisation, Macron pour la surpénalisation !

Il y a quelques mois, le collectif Cannabis Sans Frontières publiait un article évocateur « Hamon et Macron surfent sur la légalisation » pour donner le ton de la rentrée en septembre :

 

Pour résumer cette séquence médiatico-politique à propos de la légalisation du cannabis en France, Hamon tire la grande voile tandis que Macron cherche le sens du vent !

 

Quelques mois plus tard, la situation a bien évoluée, les deux candidats se démarquent désormais clairement sur le sujet, et pour qui voudrai voter avec une position réformiste, progressiste, libérale et rationnelle… L’avantage penche en faveur du vainqueur des « Primaires citoyennes », Benoit Hamon.

Autant Macron pouvait entretenir l’ambigüité tant son crédo du libéral démocrate s’inspirant du fringant Premier ministre Canadien Justin Trudeau, en progressiste assumé, aurait pu faire le méga buzz en prenant ses responsabilités, en s’affichant ouvertement pro-réforme, donc pro-légalisation. Mais comme le soulignent Libération et RTL l’inconstance du candidat fait vite place à l’inconsistance de son programme. Cependant, son interview au Figaro vient de faire tomber le voile, et ce n’est pas très enthousiasmant de voir les vieilles recettes sarkozystes remises au goût du jour.

 

Lorsqu’un journaliste du Figaro (où il dévoile ses propositions sur la justice et la sécurité) lui demande s’il est favorable à la dépénalisation du cannabis, il répond : « Non ! Je ne crois pas à la dépénalisation ni aux peines symboliques. Cela ne règle rien… ». Il prend donc un virage a 180 degrés, au moins dans les mots. A-t-il changé d’avis pour ne pas effrayer l’électorat de droite tenté de voter pour lui ? Pas du tout, répondent ses proches. Emmanuel Macron aurait simplement tranché définitivement la question.

 

A l’inverse du courage démontré par Benoit Hamon (PS et partis alliés des Primaires Citoyennes), candidat qui s’est clairement positionné dans le débat public, en campant à l’opposé de la position de Manuel Valls. Même s’il est dans l’obligation d’assumer la synthèse avec ce dernier, plus importante est l’union des forces à rassembler, avec Jean Luc Mélenchon (France Insoumise) et Yannick Jadot (EELV), pour gagner le 7 mai prochain. Sur cet objectif de la réforme de la politique de contrôle à l’égard du cannabis, il y a un réel dénominateur commun qui peut donner de l’espoir.

 

Légalisation du cannabis et prévention

Je légaliserai le cannabis et j’encadrerai sa distribution. Il faut tuer les trafics à la source et protéger nos citoyens des pratiques des dealers. J’utiliserai les 568 millions d’euros annuels utilisés pour la répression à des fins de prévention et d’information sur les risques associés à cette consommation. Plus que jamais, la prévention doit être au coeur de notre politique de santé publique. Nous devons investir tous les relais possibles pour faire connaître à la population les risques associés à la consommation de drogues.

Je soutiens, je partage sur les réseaux #Légalisation

TWITTER : Je légaliserai le cannabis pour une politique de prévention optimale #Légalisation #Hamon2017 https://www.benoithamon2017.fr/proposition/legalisation-du-cannabis-et-prevention/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *